Bonheur et performance font-ils bon ménage

print this page

Comment concilier bonheur et performance ?

L’expérience de plus de 400 missions réussies dans le domaine de la direction financière opérationnelle et  le management de transition dans plus de 25 pays, la rencontre depuis 10 ans de plus de 4 000 dirigeants et directeurs financiers de toutes formations ou de toutes origines et le management sur le terrain d’une centaine de dirigeants et de directeurs financiers nous ont permis de tirer quelques enseignements :

  • puisque « tout est important » voire « urgent » de plus en plus de cadres dirigeants et de directeurs financiers sont frustrés de ne rien pouvoir achever ou ont le sentiment de « mal travailler »,
  • un cadre dirigeant, un directeur financier performant est d’abord un dirigeant ou un directeur financier heureux,
  • un dirigeant ou un directeur financier qui ne dit pas les choses telles qu’elles sont ou telles qu’il les voit n’est pas heureux,
  • le succès du dirigeant ou du directeur financier repose sur sa capacité à évaluer rapidement la situation réelle de l’entreprise (les faits) et à communiquer ceux-ci au top management et aux actionnaires dans un format simplifié que les opérationnels puissent s’approprier.

Encore faut-il que les dirigeants et les directeurs financiers ne se mentent pas sur leur capacité à évaluer la situation réelle de l’entreprise. « Trop d’info tue l’info » a-t-on coutume de dire. Il en va de même pour le dirigeant ou le directeur financier : trop de projets « tue » le directeur général ou le DAF (à petit feu !). Affronter la réalité c’est faire des choix, savoir parfois dire « non » ou « stop » à certains projets ou certaines tâches pour mieux se recentrer sur son cœur de métier. Notamment pour élaborer des tableaux de bord qui reflètent les performances réelles de l’entreprise (activité par activité) en proposant par exemple au management des analyses de la marge brute et du BFR associé sous différents critères : par produits, par clients, par équipes de vente, par géographie des ventes, par réseaux de distribution, par origine des commandes, etc…

«Le bonheur ne suit pas la performance, il la précède.» répète souvent Yannick NOAH. Nos équipes sur le terrain sont composées exclusivement de dirigeants et de directeurs financiers expérimentés et heureux. Nous ne sommes pas des consultants. Nous nous mettons toujours du côté du directeur général ou du directeur financier chez nos clients. A leur place que ferions-nous ? La réponse est toujours la même. Dire les choses, dire les faits. Souvent le dirigeant ou le directeur financier n’osent pas dire les vrais chiffres, ou les disent trop tard. Souvent ils sont investis d’une mission et on ne leur donne pas les moyens d’exécuter celle-ci. A leurs côtés, nous recréons les conditions de cet enthousiasme et de cette fierté et nous les aidons à reprendre progressivement les choses en main …à repartir sur les bons rails.

 

Vous souhaitez poursuivre la lecture

flecheG Voir Défi Numéro 1 de la Direction Financière
flecheG Voir Engagement : Maxi engagement pour la Macro crise