Chemin – Pourquoi il faut aimer le chemin

print this page

Le chemin
Il faut aimer le chemin…

« Je suis le chemin qui cherche des voyageurs … » Saint AUGUSTIN

Remerciements à Patrick Chauvel

 

L’ACCOMPLISSEMENT par le CHEMIN plus que par les RESULTATS (Ephémères) Un PARADOXE !

Il est donc des principes de management vers l’excellence qu’il est nécessaire de mobiliser. Puisque le succès est incertain, n’est-il pas risqué de mettre tout sur le résultat ? Réussir ou mourir est une alternative parfois très motivante, mais souvent terrifiante et déstructurante ? Le meilleur moyen de réussir n’est-il pas de mobiliser les hommes en pointant que même en cas d’échec, il y aura des enseignements à tirer et à capitaliser… De sorte que dans l’aventure de la performance, comme du rétablissement de l’entreprise, ce qui compte et ce qui restera au fond ce ne sont pas d’abord les chiffres, les médailles, les titres, les primes, les exploits ou encore les faits d’armes… (le destin de ces dernières n’est-il pas finalement de prendre la poussière dans une vitrine ou de jaunir sur du papier ?) ! Au-delà du rétablissement ou du succès, ce qui restera d’essentiel au terme de ces défis lancés, c’est la conscience du chemin emprunté pour y parvenir…  conscience du degré de pertinence des choix et des processus, conscience des renoncements, conscience des intuitions et de leur origine, conscience de l’abnégation et de la dynamique humaine, conscience des démarches pour convaincre et rallier l’autre (adversaire ou partenaire) ; cet autre  qui par son altérité me permet de me révéler à moi-même et donc de grandir ! Y compris si la rencontre avec l’autre s’exprime dans la confrontation …

Au fond dans la perspective de la performance de pointe, le résultat visé est-il un objectif ? N’est-il pas plutôt la conséquence ? Conséquence d’un parcours, fait d’objectifs intermédiaires et de choix, de renoncements ou de mutations ? Une des premières leçons pour manager l’athlète ambitieux consiste à lui faire comprendre qu’il doit apprendre à vouloir le chemin et à aimer le chemin, pour savoir atteindre le résultat ! ‘’Quand on voyage vers un objectif, il est très important de prêter attention au chemin’’ nous dit Paulo COELHO (in ‘’Le pèlerin de Compostelle’’) ! Un message majeur pour tous les managers de transition, les managers de crise et les développeurs de talents !

 

Vous souhaitez en savoir plus

flecheG Voir Humilité : Eclairer plutôt que briller !
flecheG Voir Vrai travail du Directeur Financier : Vers un CFO plus festif ?