Confiance – Créer les conditions de la confiance

print this page

‘’On est fort par où on est fort, et on est faible par où on est fort aussi’’

 Remerciements à Patrick Chauvel

 

CONSTRUIRE les CONDITIONS d’une COOPERATION dans la CONFIANCE

L’équipe est ainsi fondée sur la confiance en l’autre, ingrédient fragile que l’on construit patiemment et que l’on peut ruiner instantanément ! C’est un autre talent du manager de transition que de savoir construire la confiance réciproque ; permettant à chacun de la sonder, de sonder sa détermination, sa loyauté de façon le moment venu à savoir donner sans retenue cette confiance, une confiance qui ‘’donne des ailes’’ ! Je me souviens du témoignage édifiant de la façon dont ce grand entraineur mondial sélectionnait les athlètes dont il s’occuperait… Pas nécessairement ceux qui courraient le plus vite, mais ceux qui se révélaient animés de la plus grande des déterminations (à 15 ans savoir se trouver à 5h30 du matin dans un terrain naturel à 30 Km de l’agglomération pour un premier entrainement !), et ceux qui font confiance, qui se fient et respectent la consigne parfois surprenante de l’entraineur (respecter la commande d’un entrainement modéré entre les deux premières séances), par exemple celle de savoir se reposer pour progresser !

Se soumettre à l’autre, son avis, sa compétence,  sa recommandation… Un édifice construit dans l’interactivité, dans la rencontre humaine… bien au-delà des échanges de courriels !

Il faut tout de même noter que pour faire confiance, il faut connaître l’autre, ses forces et ses limites, de façon à ne pas lui demander ce qu’il ne peut apporter ! En se souvenant que pour savoir réussir ensemble, et aider l’autre à révéler son potentiel, il est plus pertinent de l’aider à développer ses points forts plutôt que compenser ses points faibles ! En effet l’expérience montre qu’on progresse d’abord en révélant et développant ses points forts, pas en tentant d’abord de gommer ses points faibles ! N’est-ce pas l’illustration de cet écueil que constitue la ‘’tyrannie de la moyenne’’ qui sévit beaucoup trop dans le système scolaire ! ‘’On est fort par où on est fort, et on est faible par où on est fort aussi’’ constate-t-on sur le terrain, car par exemple, pour ‘’se claquer’’ il faut avoir des qualités musculaires d’explosivité !

 

Vous souhaitez poursuivre la lecture

flecheG Voir Investir sur l’Homme
flecheG Voir Femmes : More women at the top!