Hommes d’exception les managers de transition

print this page

Hommes d’exception les managers de transitions ?

Ni des héros ! Ni des Rambos !
Les managers de transition : des personnes ordinaires qui réalisent des choses extraordinaires …

Remerciements à Patrick Chauvel

 

SAVOIR d’emblée sur QUI l’on PEUT COMPTER… dans LA DUREE !

Pour rétablir une situation ou ‘’sauver ce qui peut l’être’’, il est nécessaire de faire preuve d’une concentration constante et distante à la fois, sur son objet ; il est aussi indispensable de connaître son ou ses sujets, savoir très vite ‘’sur qui l’on peut compter’’ !

Les psychosociologues l’affirment, la crise s’apparente à un moment de vérité pour le dirigeant ou le coach ; un moment qui va révéler ce que sont les hommes… Si la crise est une épreuve, elle révèle les compétences, les limites et faiblesses en tous genres. Car c’est bien l’adversité qui sollicite le potentiel inscrit en chacun et lui permet d’éclore, de se révéler. Cela peut rejoindre le désir souvent implicitement présent en chacun mais irrésistible de s’éprouver pour se trouver ! Se mêlent tout à la fois le ‘’désir et la peur d’y aller’’ !

‘’L’occasion fait le larron’’ dit-on ! A moment exceptionnel, Hommes d’exception ! Dans la crise il y a l’approche rationnelle, méthodique, anticipée et audacieuse. Il y a aussi à n’en pas douter l’opportunité de voir se révéler la personnalité des Hommes, une personnalité qui n’émergeraient pas hors de cette adversité ! Comme un appel à la transcendance ! Des DE GAULLE ou des CHURCHILL seraient-ils apparus en temps de paix ? La Compétition est d’une sévérité implacable, elle permet d’accomplir des exploits. Redoutée et attendue à la fois, elle est une matrice pour révéler les Hommes et construire conscience et confiance en soi.

« Si la crise est danger, elle est aussi chance ou opportunité’’ disent les chinois qui réunissent les idéogrammes des deux pour signifier la crise [1]! Dans une période de crise (crise de résultat, de progression, de confiance en soi…) le sportif comme tout un chacun doute ! Il met à l’épreuve sa détermination, il se remet en cause, fait relecture, réactualise des objectifs ou le chemin prévisionnel qui y conduit… Les tentations de renoncer ou de se désolidariser des partenaires sont souvent là ! A un niveau de qualités physiques ou techniques équivalentes, ce qui fait souvent la différence à ce moment, c’est une distance aux choses, comme une intelligence de soi, de l’autre, de la situation, de l’environnement…

Dans un nécessaire effort de prévision ou prédiction, le manager de transition doit savoir identifier les compétences ‘’déjà là’’ (le ‘’qui peut et sait faire quoi’’ ?). Il doit aussi tenter de cerner les compétences potentielles (le ‘’qui saurait faire quoi’’ et à quelles conditions de formation et d’encadrement ?)



[1] Pour les chinois, le mot crise réunit les deux idéogrammes du ‘’danger’’ et de ‘’l’opportunité’’. Le Danger : Il se traduit par l’association de deux idéogrammes et non d’un seul : « wei xan » « Wei » à lui seul signifie « suspendu« . « Xan » contextualise cette suspension et donne la pleine signification de « danger ». L’Opportunité : Est également la résultante de l’association de deux signes « ji hui ». « Ji«  signifie « chance« , « Hui«  signifie « réunir« . L’association des deux idéogrammes radicaux « wei » + « ji » signifie « Crise« … ou « Chance Suspendue »  – Selon Stéphane Saint Pol – IAE de Lille

 

Vous souhaitez poursuivre la lecture

flecheG Voir 5 conseils pour maintenir et développer son employabilité
flecheG Voir Winston CHURCHILL : S’inspirer des géants !