Normale attitude – Définition

print this page

Fini le bling-bling ! C’est quoi un DAF normal ?

C’est quoi la « normale » attitude ?

Effet de mode ou changement structurel, il semble que nous allons tous devoir y passer …

C’est quoi un DAF « normal » ? C’est quoi un patron « normal » ? C’est quoi une entreprise « normale » ? A chacun de trouver ses mots, d’enrichir ce concept…Comme disait Coluche : « C’est nouveau ! Cela vient de sortir ! »

1. Fini le bling-bling ?

  • Fini les bavards flechenoir vive les discrets
  • Fini les yakafaucon flechenoir vive les hommes d’action
  • Fini ceux qui savent tout flechenoir vive l’humilité
  • Fini les francs-tireurs, les autonomistes basques ou bretons flechenoir vive le travail d’équipe
  • Fini les chasseurs de primes flechenoir vive la modération

Alors fini le bling-bling ? Certainement, au mois pour quelques temps …Quoi d’autre ?

Aimer les gens ? Aller à leur rencontre ? Faire le premier pas ?

Oui aimer les gens. Tous les gens. Pas seulement les gens comme nous. Pas seulement ceux qui nous ressemblent. Pas seulement les gens de la finance. Ceux de notre catégorie. Aimer tous les gens …

2. Promouvoir le « vrai » travail ?

Pour  beaucoup d’entre nous la crise a transformé le « travailler plus pour gagner plus » en travailler plus pour ne pas risquer de gagner beaucoup moins…

Ce n’est pas le moment d’opposer les catégories de travailleurs …

Un travail c’est un travail …La différence entre le « vrai » travail et l’autre : le management ! Il y a beaucoup à dire sur le désengagement des élites ou de certains dirigeants vis-à-vis des tâches de management et de contrôle…Plus personne ne veut ni manager ni contrôler…Ces tâches sont considérées sans réelle valeur ajoutée. C’est plus facile d’être dans le déni de réalité, de dire oui à tout le monde, de fuir ses responsabilités en mettant en place des processus standardisés, des audits, des outils de reporting plutôt que d’affronter les gens en face à face, les yeux dans les yeux et de leur dire les faits tels qu’ils sont. Le management par processus et le reporting ont remplacé la courroie essentielle que constituait l’encadrement. Le middle management se sent dépossédé de sa mission et de sa légitimité. Il faut réapprendre à manager les hommes. Recréer de la confiance. A aller au contact dans l’usine, dans l’entrepôt, dans l’open space…plutôt que de continuer à nous « gaver » de box ticking, de tableaux croisés dynamiques et de présentations powerpoint.

Il y aura toujours des inégalités : milieu social, compétences, formation, aptitudes physiques ou intellectuelles, maladies, santé, etc.

C’est plutôt le moment de libérer le travail et avec lui d’encourager la créativité, l’innovation et la flexibilité. Notamment dans les modes de management.

3. C’est quoi un DAF « normal »? Le « vrai » travail du CFO ! Bien choisir son CFO …

Le rôle du DAF est d’animer ses équipes et de montrer l’exemple. Face à l’absurdité de la tâche que constitue parfois le reporting, le rôle du DAF est de redonner du sens, de prendre du recul, de remettre les choses en perspectives. Pourquoi cette tâche est importante ? Comment s’inscrit-elle dans le processus global ? Pourquoi c’est important que ce soit toi qui en soit le ou la responsable ? En quoi cette tâche va-t-elle nous permettre à nous tous d’être plus performants collectivement ? La tâche ne peut pas être déconnectée de la responsabilité. Le DAF doit effectuer cette pédagogie de l’organisation et de son efficacité au quotidien… même quand il n’est pas tout à fait convaincu lui-même de son efficacité (lorsqu’il doit par exemple lâcher prise et se soumettre à la logique des centres de services partagés). Encourager, encourager sans cesse …voilà le vrai travail du CFO. Donner confiance, développer des perspectives, montrer l’exemple, ce qui ne le dispense ni  d’être exigeant ni de contrôler.

 

Vous souhaitez poursuivre la lecture

flecheG Voir Vrai travail du Directeur Financier : Quelles responsabilités ?

flecheG Voir Vrai travail du Directeur Financier : Vers un CFO plus festif ?